logo
Speech Recordings  |  Speech Characteristics  |  Normative Studies  |  Depression  |  Coping Skills  |  Program Package  |  Home
unisig
logo

Zurich Standard Texts: French

Emotionally Neutral Text

Le début de l’hiver l’intéressait également beaucoup. Elle passait de longs moments sous les grands sapins à écouter la musique de plus en plus terrible que faisait le vent dans les aiguilles. Aucun son ne lui semblait aussi mystérieux.
Bientôt, elle dut remettre sa petite jupe, ses bas et ses gros souliers. Quand Peter arrivait le matin, il devait souffler dans ses mains pour les réchauffer.
Et puis, une nuit, vinrent les premières neiges. Au matin, les grands alpages verts avaient disparu sous la couche blanche. Heidi, nez écrasé contre les petites vitres, s’étonnait de voir les gros flocons tomber mollement sans s’arrêter. Le grand-père ne sortait guère que pour donner du foin aux chèvres et les soigner. Il fabriquait avec une adresse merveilleuse des objets en bois, et la petite fille jouait avec les copeaux de sapin blond.
La neige tombait toujours. Elle monta bientôt au niveau des fenêtres, puis les dépassa. Il fallut allumer de la lumière toute la journée pour y voir un peu clair. Heidi se demandait si la neiger allait continuer ainsi à tomber, si elle allait recouvrir entièrement le chalet, et ce que l’on ferait alors. Mais elle finit par cesser de tomber.
Le grand-père sortit alors, chaudement vêtu, et armé d’une pelle, il entreprit de dégager la porte et les fenêtres, rejetant la neige au-dehors, ce qui fit de profondes tranchées dans la masse blanche et de petits monticules comme des meules de foin tout autour de la maison.
Ce jour-là, les deux occupants de la maison étaient assis auprès du feu quand on entendit du bruit devant la porte. Quelqu’un secouait vigoureusement ses chaussures sur la pierre du seuil pour en détacher la neige agglomérée. La porte s’ouvrit: c’était Peter. Il était couvert de neige durcie et avait dû lutter dans les congères, qui sont des amas de neige dans les endroits creux, pour arriver, mais rien n’aurait pu le faire renoncer: il y avait bien huit jours qu’il n’avait vu Heidi.
En entrant il dit "Bonjour!". Puis il alla s’asseoir sans rien dire près de la cheminée et exposa ses souliers et ses vêtements à la chaleur. Heidi trouvait cela très amusant car la neige fondait et se détachait en petits paquets qui formaient de petites mares devant la cheminée.
"Eh bien, Capitaine-Général du régiment de chèvres?" demanda le grand-père au bout d’un moment en tirant sur sa pipe, "comment vas-tu, maintenant que ton armée a pris ses quartiers d’hiver et que tu dois ronger de la craie?"
"Pourquoi Peter doit-il ronger de la craie?" demanda aussitôt Heidi pleine de curiosité.
"Parce qu’en hiver, il n’y a pas de chèvres à garder", répondit le grand-père, et alors Peter doit aller à l’école. Et pour apprendre à lire et à écrire, on a souvent du mal, alors on mord son bâton de craie! "N’est-ce pas ainsi?"
"Si", répondit Peter la mine sombre, "c’est vrai".

Emotionally Stimulating Text

Il devait cependant être tombé dans un demi-sommeil, car il sursauta quand il sentit sur lui les mains de Victor qui tâtaient ses vêtements avec précaution. Dans une poche il avait son couteau, dans l’autre son ducat. Il fit semblant de dormir, se tourna dans tous les sens tout ensommeillé, détendit ses bras et Victor se retira. Goldmund était furieux contre lui et décida de le quitter le lendemain.
Mais quand, une demi-heure plus tard, peut-être, Victor s’approcha de nouveau, se pencha sur lui et commença à le fouiller, Goldmund devint froid de colère. Sans bouger il ouvrit les yeux et dit d’un ton méprisant: "Va-t’en, il n’y a rien ici à voler!"
Dans son effroi, le voleur, entendant cela, mit les mains au cou de Goldmund et le serra. Comme il se défendait et se dressait, l’autre serra plus fort et lui posa en même temps son genou sur la poitrine, Goldmund, perdant le souffle, tira et se débattit violemment de tout son corps et, n’arrivant pas à se dégager, se sentit tout à coup pénétré d’une angoisse de mort qui le rendit astucieux et lucide. Il mit la main à sa poche, et, tandis que l’autre continuait à l’étrangler, sortit son petit couteau de chasse et l’enfonça soudain au hasard, plusieurs fois, dans le corps du chemineau agenouillé sur lui. Au bout d’un moment les mains de Victor se desserrèrent, l’air entra; respirant profondément et avec violence, Goldmund savoura sa vie qu’il venait de sauver. Il essaya alors de se relever. Le grand corps de son compagnon s’effondra sur lui, flasque et mou, avec un râle effrayant, et son sang coula sur la figure de Goldmund. Alors seulement celui-ci parvint à se lever. Il vit dans la lueur grise de la nuit le grand diable étendu là où il s’était abattu, et quand il mit la main sur lui, il ne rencontra que du sang. Il lui souleva la tête, elle retomba toute molle, lourdement, comme un sac. De sa poitrine, de son cou, le sang coulait toujours goutte à goutte. De sa bouche, en des soupirs déments déjà de plus en plus faibles, la vie s’en allait.
"Voilà que j’ai tué un homme!" se dit Goldmund et il ne cessait de se le répéter, agenouillé au-dessus du mort et regardant la pâleur se répandre sur son visage. "Bonne Mère de Dieu! voilà que j’ai tué", s’entendit-il prononcer lui-même.
Soudain il lui devint impossible de rester là. Il ramassa son couteau, l’essuya sur le gilet que portait l’autre, et qui avait été tricoté par les mains de Lydia pour son bien-aimé. Il remit le couteau dans sa gaine de bois et dans sa poche, se dressa sur ses pieds et s’enfuit en courant de toutes ses forces.

 

vox time course
Fig. 3b: Within-subject variation of pause duration (red bars) and loudness (green bars) over an observation period of 14 days (no assessment on day 1). The subject's speaking behavior displays virtually no changes over time in terms of loudness while the time duration of pauses continuously decreases (likely to be some learning effect).

Partners:
Everis, Spain
ETH, Switzerland
UZH, Switzerland
Freiburg, Germany
MA Systems, UK
Bristol, UK
Xiwrite, Italy
Ultrasis, UK
Jaume, Spain
Valencia, Spain
Lanzhou, China

 

EU-Grant (FP7):
248544

[ Comments and suggestions to Webmaster ] k454910@bli.uzh.ch
[ Home ]
Impressum  |  Acknowledgements